Portrait #2 : Sébastien Laffitte, Wine Event

20140211_165844J’ai fait la connaissance de Sébastien Laffitte, par l’intermédiaire de son épouse Corinne, fin 2013. J’ai véritablement appris à le connaître en ce début d’année, après 2 semaines d’immersion à ses côtés dans le monde du négoce des grands crus. Comme-moi, découvrez ce Chef Sommelier à l’expertise pointue, et à la bonne humeur permanente.

Seb, pour te présenter à mes lecteurs, comment es-tu arrivé dans le milieu du vin ? Tu es tombé dedans quand tu étais petit ?

Non, pas vraiment ! Disons que je me destinais plutôt à une carrière militaire où la rigueur et l’uniforme m’attiraient…. J’ai finalement troqué ces habits pour ceux d’une école hôtelière. Les professeurs ont su par la suite déceler en moi une facilité pour le vin. Cela s’est vérifié, gagnant des concours en sommellerie et en œnologie. C’est important pour moi que de maîtriser ces 2 casquettes. Pour bien conseiller un client, il faut savoir d’où vient le vin, et comment on le sort de terre.

Aujourd’hui encore, j’utilise ces 2 aspects du métier car je vinifie des propriétés en tant que consultant. Je suis d’ailleurs moi-même associé dans un domaine en Touraine (Château de Fontenay).


Par quels établissements as-tu eu le loisir d’user tes tire-bouchons ?

A ma sortie d’école, j’ai eu la chance d’intégrer le Louis XV à Monaco. La principauté m’a toujours attiré et on possédait à l’époque la plus belle cave au monde de tous les établissements de luxe.

Je me suis dirigé après quelques années vers St Etienne pour rejoindre Pierre Gagnaire. Là, un très beau challenge m’attendait : obtenir en 6 mois la 3ème étoile au Michelin et le 19,5 au Gault et Millau. Le pari fut tenu… J’ai ensuite continué mon parcours de Chef Sommelier au sein de différentes et belles tables étoilées.

Et petit à petit, je me suis lassé de cet univers de la grande restauration, très codifiée et exigeante. J’ai pris alors le contre-pied, en rentrant…au Club Med ! D’abord en tant que Responsable des Achats en Vins et Spririteux puis en tant que Chef de bar ! Ce fut très festif comme tu peux l’imaginer 😉 C’est à cette époque aussi que j’ai rencontré celle qui deviendra ma femme : Corinne.

En 1997, je fonde ma première société de négoce à mon nom. Puis en 2000, Corinne et moi créons Wine Event, avec la ferme volonté de devenir un acteur de référence dans le monde du négoce des grands crus.

20140211_165823 - Copie


Justement, peux-tu nous décrire Wine Event en quelques mots ?

Wine Event est organisé en 3 pôles :

  • L’événementiel. Dans le cadre de séminaires ou soirées d’entreprises, nous proposons de partager de bons moments autour du vin : rallyes œnologiques, casino des vins, découverte de la dégustation, etc.
  • Le négoce auprès des CRH : achat/revente auprès d’un réseau de caves, restaurants et hôtels en France.
  • Le négoce à proprement parlé : achat et revente de grands crus auprès de grands comptes ou de collectionneurs privés en France, Europe et partout dans le monde (la Chine, notamment).Logo-Wine-Event-vectorisé1

Et Wine Event demain ?

On va bien évidemment maintenir nos positions sur les grands crus bordelais. Cependant, ils ont assez flambé ces dernières années et aujourd’hui la demande bascule sur d’autres appellations en Vallée du Rhône, Languedoc, Bourgogne, ou encore Champagne. J’ajouterai même l’étranger où l’appellation « grand cru » n’existe pas, mais le prix si. Il y a de la demande et 99% des grands vins étrangers sont faits par des français.

Donc Wine Event demain se rapprochera au maximum des vignerons des régions que je viens de citer. C’est important pour eux de savoir qu’ils peuvent compter sur moi et mon équipe pour les accompagner avec le maximum de proximité et de valeur ajoutée dans leur distribution. Ils ne nous ont pas attendus pour exister mais compte-tenu de la conjoncture, ils savent qu’ils peuvent compter sur Wine Event pour véhiculer au mieux leur image et participer ainsi à leur notoriété via notre distribution ciblée.

C’est passionnant…et justement, aurais-tu un conseil à me donner, moi aspirant Sommelier-Conseil ?

Continue à observer, regarder ce qui se passe, emmagasiner un maximum d’infos. Tu n’auras aucun problème pour digérer et t’approprier le tout ! L’autre élément important, c’est de te rendre au maximum dans les propriétés. Ton passé de consultant pour la finance est fondamental et ta vision des chiffres est complémentaire à la mienne. On forme une bonne paire ! Mais devant un vigneron, communique d’abord sur la passion du vin qui est la tienne. Je ne me fais aucun souci sur ta capacité à donner ensuite envie aux gens de te suivre !

Et maintenant la boîte à questions de Sébastien, en terroir inconnu…

8 questions que je pose à chacun de mes portraits. 

Ta devise ?Boire peu, mais boire bien
Ton modèle ?Philippe Faure-Brac, meilleur sommelier du monde en 1992. Mon mentor avec qui je partage beaucoup d’affinités et d’amitiés
Ta principale source d’agacement ?Il y en a beaucoup mais spontanément, je pense aux gens qui parlent beaucoup et en disent trop
Ton meilleur souvenir de dégustation ?Mission Haut Brion 1959. Dégusté le soir de la ½ finale de la coupe du monde 1998, France-Croatie. Seul, avec une pizza sur les genoux, j’ai fait la bouteille. Un super grand moment !
Ta chanson préférée après quelques verres ?Au revoir et adieu jolies filles d’Espagne
Ton mot pour qualifier les vins de la Vallée du Rhône ?La puissance, l’élégance, la fraîcheur, et la finesse.
Ta vision de ces vins dans 15 ans ?Il seront trop jeunes dans 15 ans !
Ton souhait le plus cher ?
Devenir demain l’ambassadeur exclusif d’un grand et beau château

1 Response

  1. –Nous aimerions recevoir votre–News Letter–Merçi–Bien Cordialement–Meilleurs Voeux–

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>