Portrait #9 : Mélanie Martel, Château de Gourdon

Mel_Portrait_2014Je suis fier aujourd’hui de vous dresser le portrait – non pas d’un – mais d’une vigneronne. Permettez-moi de vous présenter Mélanie Martel, productrice de Côtes du Rhône et Côtes du Rhône Villages – Château de Gourdon. Si vous passez par Bollène dans le nord Vaucluse, n’hésitez pas à y faire un saut pour découvrir les vins et le Château.

Comment ai-je rencontré Mélanie ?

Petit retour en arrière : septembre 2014, mes collègues sommeliers et moi étions à la recherche d’un lieu pour fêter notre diplôme. Le Château de Gourdon nous a ouvert ses portes et Mélanie nous a superbement accueilli (cf mon billet). Nous avons très rapidement partagé une même vision passionnée, rationnelle et pragmatique du vin – très certainement en raison de notre formation commune à HEC Paris.

 

Je laisse la parole à Mélanie : à vous de la découvrir !

 

Tu as un parcours riche avant de t’investir dans le vin…Peux-tu nous le partager ?

Je peux résumer mon parcours en 3 temps. Tout d’abord, j’ai passé mon enfance au sein d’un domaine viticole. J’aidais ma famille sur les différents postes de travail possibles : à la vigne où je désherbais à la main de jeunes plantiers, à la cave pendant les vendanges, ou encore en salon pour représenter le domaine. La seule tâche que je refuse à faire est la taille hivernale, car je déteste le froid !

Par la suite, ma mère m’a encouragé à explorer d’autres horizons que ceux du domaine familial. Je l’en remercie encore car grâce à elle, j’ai pu vivre une foultitude d’expériences : des études en pharmacie puis en école de commerce, des expériences professionnelles dans le marketing en Australie ou encore des missions humanitaires et de développement en Afrique.

Forte de tout cela, j’ai fait le choix il y a quelques années de me ré-investir à 100% pour le domaine. Mon parcours hors du vin m’a sensibilisé à la chose scientifique. La passion n’exclut pas la rigueur dans le vin :)

Présentes nous en quelques mots l’esprit du Château de Gourdon…

C’est un très vieux domaine chargé d’histoire ! D’une demeure de chasse construite au 18ème siècle, il est devenu un domaine viticole en 1901. Tout au long du 20ème siècle, il sera passé successivement entre plusieurs mains jusqu’à son rachat par mon grand-père en 1996. Sa renaissance sous sa forme et identité actuelle a eu lieu en 2006, avec l’arrivée de ma maman à la tête du domaine, après 25 années d’investissement au quotidien.

Nous disposons de 50 hectares de vigne, dont 60% en Côtes du Rhône Villages. Le terroir et l’âge des vignes sont assez diversifiés, ce qui permet de grandes possibilités d’assemblages en fonction des millésimes. Nous reflétons bien l’âme de la Vallée du Rhône méridionale avec son cépage star : le Grenache que nous déclinons sous 3 couleurs (blanc, gris et noir). Pour finir, notre gamme est composée de 10 vins (1 blanc, 1 rosé et 8 rouges).

Gourdon_Blles Gamme
La gamme des vins de Mélanie

Quel est ton quotidien Mélanie ? 

Dans une exploitation familiale on est multi-tâches ! Mais pour te répondre, on a quand même nos spécialités. Je travaille davantage sur l’export de nos vins et le développement de nos offres oenotouristiques avec dégustations pour les particuliers et les professionnels. Ma mère s’occupe des assemblages en cave et de la gestion du domaine. Quant à mon père, il est aux fourneaux car nous sommes aussi tables d’hôtes.

Pour toi Mélanie, le vin est-il encore un milieu macho ou les choses commencent à bouger ?

Au risque de te faire une réponse de normand, Sébastien : un peu des deux. D’un côté, le métier est largement révolutionné depuis une quinzaine d’années par des femmes qui prennent de plus en plus de place. J’en veux pour preuve les associations de vigneronnes qui fleurissent ou encore un salon des vins en Belgique composé exclusivement de vigneronnes. Elles ont indéniablement une approche orientée sur le côté soyeux du vin, et non sa puissance.

Mais d’un autre côté, les habitudes restent bien ancrées et le côté macho ressort rapidement au niveau de l’exploitation au quotidien. Un exemple ? Les ouvriers viticoles préféreront très souvent être dirigés par un homme, plutôt que par une femme…

People_Martine & Melanie
Mélanie et sa maman dans leurs vignes

J’ai ouï dire que tu préparais une thèse. Peux-tu nous en dévoiler le thème et le contenue ?

Et oui je vise à devenir docteur en pharmacie. Le sujet de ma thèse est celui de la santé et… du vin – bien évidemment ! Dans une première partie, je m’intéresserai aux processus de fabrication du vin – partant de la vigne jusqu’à sa mise en bouteille pour démontrer que le vin n’est pas un produit « toxique ». La seconde partie portera sur la gestion de sa consommation de vin – produit qui confère beaucoup de plaisir mais qui possède néanmoins de l’alcool.

Il se dit beaucoup de choses autour du vin, de sa fabrication en bio, de l’utilisation des sulfites… Tout n’est pas à prendre en considération et les professionnels du vin se doivent d’éclairer davantage les consommateurs. J’ai encore entendu cette semaine qu’un étude australienne affirmait qu’un verre de vin équivalait à 1h de sport… J’en doute, cela reste à démontrer et à expliquer même si le resvératrol contenu dans le vin a un effet positif en diminuant le risque cardiovasculaire. Il est important de choisir et non plus subir sa consommation de vin !

Mélanie, comment te vois-tu dans 10 ans ?

Avec mon compagnon, toujours au Château de Gourdon, à la tête d’un domaine florissant et au vignoble totalement restructuré. Je serai toujours là, c’est une certitude car je suis fière et attachée à mes racines. Je suis sincèrement passionnée par tout ce que j’ai encore à apprendre sur la vigne et le vin.

Gourdon_Fontaine_Low Res
Le magnifique Château de Gourdon

 

Et maintenant la boîte à questions de Mélanie, en terroir inconnu…

8 questions que je pose à chacun de mes portraits. 

Ta devise ?La qualité du vin passe par la santé !
Ton modèle ?Ma mère !
Ta principale source d’agacement ?Ma mère aussi (rires) Non plus sérieusement, je dirais le temps qui passe trop vite
Ton meilleur souvenir de dégustation ?Le Domaine sud-africain Hamilton Russell
Ta chanson préférée après quelques verres ?I Willl Survive
Ton mot pour les vins de la Vallée du Rhône ?Puissants et charnus, à l’image des locaux !
Ta vision de ces vins dans 15 ans ?Toujours les mêmes !
Ton souhait le plus cher ?
D’avoir le plus rapidement possible un vignoble parfaitement restructuré, avec de vieilles vignes toutes travaillées à la main.

4 Responses

  1. Présentation de la vigneronne, et du Château de Gourdon vraiment intéressante. On savait que le vin est bon , mais la nouvelle vie du Château est vraiment classe . Ok ok ok .

Répondre à Sébastien Xaé Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>